Tract distribué sur le site de Saint Denis le mardi 15 avril

Le mot du secrétaire du CHSCT Saint Denis

Force est de constater qu’au fil du temps les déménagements et réaménagements dus ou pas à des restructurations dégradent les conditions de travail des collaborateurs de Saint Denis.

On constate une densification et un entassement des postes de travail sur les plateaux. Cela a pour conséquence un mécontentement grandissant pour bon nombre de nos collègues.

Les mouvements et concentration à répétition sur les trois immeubles fatiguent et agacent sérieusement les collaborateurs. Tout cela à un coût direct et indirect pour la collectivité, il serait d'ailleurs intéressant de connaître le poids financier de l'ensemble des déménagements.

Encore le 10 avril, lors d’une réunion plénière de l’instance du CHSCT Saint Denis un projet parmi tant d’autres était de cette nature, la réorganisation s'accompagnant d'une forte réduction des mètres occupés.

Pour un autre projet, l'installation d'une Direction, bloque la voie de circulation du plateau. Cette même Direction qui est normalement fortement dotée en Cl.7, compte tenu des métiers qui y sont pratiqués, fait émerger un nouveau constat : les Directeurs et les Cl.7 ne participent pas à l'effort d'économie de surface qui est demandé à tous les autres.

En conséquence les membres du CHSCT Saint Denis après une suspension de séance, ont refusé de valider ce dernier projet.

La Direction devra revoir sa copie.

Il ne doit pas y avoir deux poids deux mesures de traitement. Chaque collaborateur quelque soit sa fonction, son niveau hiérarchique et l’appartenance de son secteur d’activité doit être traité de la même façon... C'est à dire avec des conditions de travail optimum.

Forts de cette expérience, les membres du CHSCT Saint Denis qui travaillent en bonne intelligence dont les compétences couvrent deux domaines, la santé et sécurité et les conditions de travail useront de tout leur pouvoir pour faire respecter et améliorer la qualité de vie au travail.

A savoir...

La densité dans les immeubles est devenue si importante qu'une augmentation d'effectif de 6 personnes à loger dans un service peut provoquer jusqu'à 137 mouvements collatéraux!

La CFDT serait curieuse de connaître le coût unitaire d'un déménagement, une fois que l'on a intégré le coût de ces mouvements "inutiles".

La CFDT demande à la direction le nombre de déménagements par an depuis trois ans, le nombre de salariés impactés, et la progression du nombre de m² par salarié à Saint Denis sur 3 ans.

... Et bien sûr, la CFDT continuera à dénoncer les perturbations individuelles et collectives provoquées par ces modifications perpétuelles de l'environnement de travail.

Vous n'avez pas la permission d'afficher ou de poster des commentaires.