Voici l'avis que les élus de la CFDT exprimeront au Comité d'Entreprise du mardi 9 décembre 2014.

Accord des permanences

NON à la signature.

Malgré nos tentatives en négociations, cet accord ne présente pas les garanties d'équité et de justice que la CFDT exige.

Accord sur les horaires des CRC

NON à la signature.

La CFDT n'a pas reconnu les justes contreparties d'une contrainte nouvelle.

Accord sur le Télétravail

OUI à la signature.

Cet accord répond à une revendication ancienne de la CFDT et il correspond aux revendications que nous avons exprimées en négociation.

Monsieur Lombard dit que l'entreprise doit se moderniser et répondre aux attentes de ses clients.

Les salariés sont d'accord et prêts à le faire. La CFDT aussi.

Mais en décidant de lier trois accords qui n'ont rien à voir les uns avec les autres, la Direction a choisi de mal traiter chaque sujet.

Les permanences jusqu'à 19 heures en sont la preuve.

La CFDT l'a dit et le répète : il ne doit y avoir ni banalisation ni généralisation du travail jusqu'à 19 heures dans l'entreprise.

La CFDT rappelle ses revendications. Toute contrainte doit être :

  • justifiée
  • exceptionnelle
  • compensée
  • et supportée sur la base du volontariat

Pour n'avoir pas entendu ce message clair, la Direction n'a pas proposé dans son accord des conditions acceptables.

Et comme la Direction a voulu que les trois accords soient liés les uns aux autres, nous regrettons de constater qu'aucun d'entre eux ne pourra s'appliquer ! La signature d'un seul texte ne permet pas de dépasser ce blocage.

C'est un rendez-vous manqué, il est très regrettable. La Direction doit comprendre que la modernisation nécessaire et continue de notre entreprise ne pourra pas se faire contre les salariés mais avec eux.

La CFDT dit "oui" au changement à condition de résoudre les vrais problèmes : l'organisation et la charge de travail. Ce qui n'est pas le cas dans ces textes.

Donc la CFDT ne signera pas les accords.