Déclaration des élus CFDT au CCE du 19 février 2016,

Monsieur le directeur informatique,

Ce que je vais dire là ne sera pas une surprise puisque nous vous l'avons dit maintes fois et la dernière fois c'était en forum il doit y avoir trois semaines.

Les équipes de l'informatique vont mal. Beaucoup d'équipes vont mal. Vous semblez vous en rendre compte, sans toutefois en prendre la mesure, grâce à cette enquête imposée par le groupe. Il est saisissant de constater, quand on tourne dans les services, l'écart de moral entre l'informatique et le reste de l'entreprise.

 

  • GIS : on en a parlé récemment en CE DMSMO. Les équipes ont l'impression de travailler à transférer leur boulot à leurs collègues européens essentiellement par manque de soutien et de cohérence de la direction informatique française.
  • les études : les traces de la fusion moe moa qui date pourtant de deux ans, sont toujours bien présentes et risquent de l'être pour longtemps. Les équipes ont beaucoup de mal à la digérer. L'offshoring, malgré les discours que vous voulez rassurants, hante toutes têtes. D'autant que la création des centres de services n'a fait que conforter ce sentiment d'organisation du départ du travail.
  • architecture et méthode : le renforcement de cette direction à votre arrivée a été une vraie bonne nouvelle. Mais depuis? Quelle place à l'architecture dans les projets? Les équipes ont l'impression qu'elles ne sont pas écoutées. Et la méthode? C'est encore pire, ils ne sont vus que comme des empêcheurs de tourner en rond malgré leurs efforts pour être proche des équipes qu'ils sont sensés assister. Cette méthode lourde et incomprise est sans cesse contournée.

Les équipes ont besoin de retrouver du sens dans leur travail, ils ont besoin qu'on leur donne de la perspective et même un avenir. Pourtant les équipes n'ont plus confiance dans leur direction, ils ne ressentent que de la méfiance. L'enquête le montre, et heureusement qu'il reste cela, le management de proximité reste un repère (sans jeu de mot) pour les équipes. Écoutez ces managers, n'en faites pas uniquement des passes-plat de consignes... Donnez leur la parole, impliquez les dans vos décisions.

Que compte faire la direction pour redresser cette situation, pour redonner de la perspective à nos collègues de l’informatiques ? Ce que sous demandons ressemblerait à une prise en charge RPS collective pour l’ensemble de l’informatique.