Signataire à 2 reprises de l’accord sur le télétravail et porteuse du sujet depuis de très longs mois, la CFDT a toute la légitimité pour réclamer, dans le cadre de la Commission de Suivi, le traitement équitable de l’ensemble des salariés de notre Entreprise.

Le télétravailleur est un salarié à part entière. Il bénéficie des mêmes droits individuels et collectifs que ses collègues travaillant au sein de l’entreprise, que ce soit en termes de :

  • rémunération (elle ne doit pas être inférieure au minimum prévu pour une personne de même qualification occupant un poste de même nature) ;
  • politique d’évaluation ;
  • formation professionnelle ;
  • avantages sociaux (titres-restaurants, chèques vacances…).

Si les salariés de l’entreprise bénéficient des titres-restaurants, il en est de même pour les télétravailleurs à domicile, nomades ou en bureau satellite.

Les conditions de travail du télétravailleur doivent être équivalentes à celles des travailleurs exerçant leur activité dans les locaux de l’entreprise, pour l’attribution de titres-restaurants : une journée organisée en deux vacations entrecoupées d’une pause réservée à la prise d’un repas.

A ce titre, selon la règle URSSAF le télétravailleur doit pouvoir bénéficier des tickets restaurants.

Les élus Cfdt demandent à la Direction de revoir sa position, et de respecter la réglementation URSSAF.

Information de dernière minute : une commission de suivi exceptionnelle est convoquée le 12 juillet 2018