Déclaration des élus CFDT au CE DMSMO sur la situation de la direction de l'Indemnisation

Les élus et représentants de la CFDT souhaitent vous alerter sur la situation extrêmement préoccupante dans laquelle se trouvent les services Indemnisations Incapacité/Invalidité des contrats collectifs et traitement des rentes au terme.

Depuis plusieurs mois nos collègues qui travaillent au sein de ces services font face à une surcharge de travail dont l’ampleur non identifiée au bon moment les a conduit à présent dans une impasse : des stocks d’affaires à traiter très conséquents et des délais de traitement qui dépassent toute logique et toute compréhension.

Cette situation anxiogène est la conséquence directe de 2 éléments combinés :

  • La réorganisation de la direction de l’indemnisation présentée ici même en CE et à propos de laquelle les élus CFDT en date du 8 mars 2016 ont rendu un avis défavorable motivé regrettant la séparation des sinistres « personnes morales » et « personnes physique » et la rupture de polyvalence qui en découle.
  • Accompagné de La séparation des sinistres simples et sinistres complexes
  • Et enfin les conséquences de l’ANI et de l’accroissement des volumes des portefeuilles en collectives

Cette déclaration a été appuyée par 2 déclarations en CHSCT en date des 26 mai et 15 décembre 2016.

Car au-delà des conséquences sur nos collègues, collaborateurs de Generali, c’est aussi le sujet du projet WE DEMAIN, du client et de sa place au centre de nos préoccupations et de nos décisions.

Comment expliquer à un client, salarié d’une entreprise, en arrêt de travail ou en invalidité, que nous mettons 4 mois, 6 mois pour ouvrir son dossier et payer la seule prestation qui lui permet de vivre ?

Ou qu’un client en retraite attendra 4 mois pour connaitre le montant de sa rente, sans date précise ensuite pour son paiement ?

Ceci est inexplicable pour notre client mais aussi pour nos partenaires et nos collègues des réseaux commerciaux : inspecteurs des réseaux agent et courtiers et conseillers commerciaux et inspecteurs des réseaux salariés.

Et ceci est aussi impossible à vivre pour chacun de nos collègues des services concernés et qui a à cœur de traiter au mieux les dossiers qui lui sont confiés.

Nous embrassons l’idée qu’une réorganisation puisse être appréciée et analysée afin d’en mesurer la portée et les retombées.

Les élus et représentants CFDT demandent à la Direction de bien vouloir nous présenter un bilan de cette réorganisation ainsi que les mesures correctrices envisagées ou mises en œuvre afin de régler les dysfonctionnements structurels, de résorber les stocks et offrir une qualité de service raisonnable a nos clients.

 

Nous formons le vœu que cette alerte sera entendue afin de ne plus jamais connaître ce que nous connaissons encore avec l’ANI.