22 février 2024

Mesures salariales 2024, une signature de raison

AUGMENTATIONS GÉNÉRALES POUR TOUT LE MONDE !
(à condition que 2 autres syndicats signent cet accord)

3,6 % D’ENVELOPPE SALARIALE D’AUGMENTATION 2024 ET DES AUGMENTATIONS GÉNÉRALES POUR TOUS !

Votre équipe CFDT Generali signe l’accord (NAO) sur les augmentations salariales. Même si l’inflation semble se stabiliser, la majorité des salariés voit encore son pouvoir d’achat baisser, cet accord permet à toutes les classes cadres et non-cadres de bénéficier d’une augmentation générale.

A noter

Concernant les augmentations générales, pour faire votre calcul pour tous les salariés :

  • Pour les non-cadres : calculez 2,5% de votre SATH
  • Pour les cadres : calculez 2% de votre SATH

Si vous êtes sous 850 €, ce sera 850 €, et si vous êtes au dessus de 1200 €, ce sera 1200 €.

UN SUIVI PARTICULIER POUR LES SALARIÉS QUI N’ONT PAS EU D’AUGMENTATION INDIVIDUELLE DEPUIS 4 ANS

Dans le cadre d’une commission de suivi, nous pourrons nous assurer
qu’aucun salarié ne soit exclu des augmentations individuelles.

UNE CLAUSE DE REVOYURE À JUIN 2024

L’accord prévoit de réunir les signataires en juin
pour voir si les dispositifs sont en accord avec le
contexte général.

5 JOURS DE CONGÉS RÉMUNÉRÉS EN CAS D’HOSPITALISATION DU CONJOINT
1 français sur 5 est proche aidant et 53 % d’entre eux sont salariés. Ce dispositif sera très utile pour accompagner les salariés dont le conjoint sera hospitalisé.

Le vrai du faux

Si toutes les organisations refusaient de signer, la Direction serait obligée de donner plus !

FAUX. Selon le Code du travail, pour les négociations annuelles obligatoires, l’employeur a l’obligation d’ouvrir les
discussions et les négociations avec les organisations syndicales, pas de parvenir un accord. En cas de désaccord,
l’employeur peut mettre en œuvre des dispositions unilatérales.

Les propositions de l’employeur sont les mêmes que celles que vous avez signées ?
FAUX. Certes l’enveloppe globale est la même, mais la répartition est totalement différente. La proposition de l’employeur favorisait surtout les augmentations individuelles. L’augmentation générale était forfaitisée à 800 €.

Télécharger le tract

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *