2 décembre 2022

Salaires 2022, pour assurer les augmentations, la CFDT signera l’accord.

Avec la nouvelle année se sont tenues les Négociations Annuelles Obligatoires (NAO) et de ces négociations ressortent pour les salarié.e.s de Generali une série de mesures acceptables que la CFDT signera.

Augmentations générales pour tous les salariés ayant un salaire annuel inférieur à 50000€, revalorisation du budget animation équipe, actionnariat salarié, intéressement… tous les points portés par la CFDT ont été entendus par la direction.

Nous sommes naturellement satisfaits de pouvoir vous annoncer ces mesures qui vous bénéficieront clairement.

Il y a toutefois un piège qui s’installe lentement dans la vie sociale à Generali et sur lequel la CFDT restera vigilante :

« Plus » ne veut pas forcément dire « mieux ». C’est sans doute ce que l’algorithme plat de la direction ne comprend pas, ou, malheureusement, comprend trop bien.

La non-indexation des augmentations en fonction des disparités de salaires est un déni de réalité. Comme tous les algorithmes la direction pousse ce qui l’arrange et fait disparaître les sujets qui troubleraient le ronron du service rendu aux actionnaires. « On augmente donc tout va bien, circulez… »

Même les symboles sensibles les plus simples ne passent pas sur le radar binaire de la direction : Nous demandions l’obtention de 2 jours offerts sur 2022 qui viendraient compensés les 1er et 8 mai tombant un dimanche. Le refus de la direction dit combien son attention aux sujets non chiffrés est faible. Il s’agissait d’accorder ces jours en reconnaissance de l’implication des salariés durant le plus fort de la crise sanitaire.

Enfin, Le conditionnement des augmentations à l’accord unanime des différents syndicats illustre la volonté de la direction d’appauvrir le dialogue social en uniformisant son expression. L’autoritarisme et l’uniformité des idées est un poison pour les salariés. C’est un danger, à l’image d’autres dangers qui rôdent dans notre société, contre lequel la CFDT continuera de se battre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *